Machine à sous Gacor https://www.clubelbruz.com/Comunidad/perfil/daftar-situs-slot-gacor-terbaru-2022/ https://www.clubelbruz.com/Comunidad/perfil/bocoran-slot-gacor-admin-slot-gampang-menang/ https://www.clubelbruz.com/Comunidad/perfil/slot-gacor-terpercaya-bonus-new-member/ https://www.clubelbruz.com/Comunidad/perfil/situs-judi-slot-online-gacor-2022/ https://www.clubelbruz.com/Comunidad/perfil/10-situs-judi-slot-online-terbaik-dan-terpercaya/ https://ruta99.gva.es/community/profile/link-situs-slot-online-gacor-2022/ https://ruta99.gva.es/community/profile/bocoran-slot-gacor-rtp-slot-tertinggi-hari-ini/ https://ruta99.gva.es/community/profile/situs-judi-slot-bonus-new-member-100-di-awal/ https://ruta99.gva.es/community/profile/10-situs-judi-slot-online-gacor-terbaik-2022/ https://ruta99.gva.es/community/profile/situs-judi-slot-online-gacor-jackpot-terbesar/ https://www.rozmah.in/profile/daftar-10-situs-judi-slot-online-terpercaya-no-1/profile https://www.philcoulter.com/profile/situs-judi-slot-online-jackpot-terbesar-2022/profile https://www.chefsgallery.com.au/profile/daftar-situs-judi-slot-online-gampang-menang-2022/profile https://www.eppa.com/profile/situs-judi-slot-online-gampang-menang-jp/profile https://www.wishboneandflynt.com/profile/kumpulan-judi-slot-gacor-gampang-menang/profile https://www.youth-impact.org/profile/daftar-10-situs-judi-slot-online-gampang-menang-terbaru/profile https://www.m3creative.net/profile/kumpulan-nama-nama-situs-judi-slot-online-paling-gacor-dan-terpercaya-2022/profile https://www.gtamultigames.com/profile/situs-judi-slot-online-jackpot-terbesar-2022/profile?lang=hi https://www.yuriageasaichi.jp/profile/daftar-nama-nama-10-situs-judi-slot-online-gacor-terbaik-2022/profile?lang=vi https://suphaset.info/question/daftar-situs-judi-slot-bonus-100-di-depan-new-member-baru-judi-slot-online-gacor-terbaru-hari-ini-2022-paling-gampang-menang-to-kecil/ https://www.extensionstudio.rs/profile/daftar-situs-judi-slot-gacor-gampang-menang-hari-ini-2022/profile https://www.thehenleyschoolofart.com/profile/situs-judi-slot-gacor-gampang-menang-hari-ini-2022/profile https://www.rozmah.in/profile/bocoran-situs-slot-gacor-hari-ini-gampang-jackpot/profile https://www.eminamclean.com/profile/daftar-situs-slot-gacor-terbaru-2022-terpercaya-gampang-menang/profile https://www.escoteirosrs.org.br/profile/daftar-link-situs-slot-online-gacor-2022-gampang-menang/profile https://www.finetaste.com.tw/profile/rekomendasi-situs-slot-online-gacor-winrate-tertinggi/profile https://www.andremehmari.com.br/profile/daftar-situs-judi-slot-bonus-100-di-depan/profile https://www.nejisaurus.engineer.jp/profile/bocoran-slot-gacor-admin-slot-gampang-menang-pragmatic-play/profile https://www.moralesfordistrict145.com/profile/situs-slot-bonus-new-member-100-150-200-di-awal-terbaru-2022/profile https://www.onephisigmasigma.org/profile/situs-slot-bonus-new-member-100-di-awal-bisa-beli-spin/profile https://www.gtamultigames.com/profile/bocoran-situs-slot-gacor-terbaru-pragmatic-play-hari-ini/profile?lang=en https://sns.gob.do/foro/perfil/situs-slot-gacor-gampang-menang-pragmatic-play/ https://sns.gob.do/foro/perfil/link-rtp-live-slot-gacor-2022/ https://sns.gob.do/foro/perfil/informasi-jadwal-bocoran-slot-gacor-hari-ini/ https://sns.gob.do/foro/perfil/judi-slot-terbaik-dan-terpercaya-no-1/ https://sns.gob.do/foro/perfil/situs-judi-slot-online-jackpot-2022/ https://animedrawn.com/forum/profile/bocoran-slot-gacor-hari-ini-terpercaya-2022/ https://animedrawn.com/forum/profile/bocoran-slot-gacor-hari-ini-terpercaya-2022/ https://animedrawn.com/forum/profile/slot-gacor-hari-ini-pragmatic-play-deposit-pulsa/ https://animedrawn.com/forum/profile/situs-judi-slot-terbaik-dan-terpercaya-no-1/ https://animedrawn.com/forum/profile/judi-slot-online-jackpot-terbesar/
Mars Archives ✔️ Actualités pour la finance
L'hélicoptère Ingenuity Mars de la NASA est vu ici dans un gros plan pris par Mastcam-Z, une paire de caméras zoomables à bord du rover Perseverance.
Élargir / L'hélicoptère Ingenuity Mars de la NASA est vu ici dans un gros plan pris par Mastcam-Z, une paire de caméras zoomables à bord du rover Perseverance.
NASA / JPL-Caltech

La NASA a résolu les problèmes avec ses Ingéniosité hélicoptère à la surface de Mars et est prêt à voler.

L'agence spatiale a annoncé samedi qu'elle tenterait de faire voler le petit hélicoptère de 1.8 kg tôt lundi. Le premier vol est prévu vers 3h30 HE (07h30 UTC). Il faudra quelques heures pour relayer les données de l'hélicoptère au rover Perseverance, puis à un satellite en orbite et revenir sur Terre. La NASA prévoit donc de recevoir les premières données de Mars quelque temps après 6h15 HE.

L'agence spatiale va commencer une diffusion en direct à ce moment-là, partageant toutes les photos et réactions des scientifiques et des ingénieurs alors que les humains tentent de faire voler un véhicule motorisé sur un autre monde pour la première fois.

La NASA avait initialement prévu de voler Ingéniosité il y a environ une semaine, mais lors d'un test pré-vol, les ingénieurs ont rencontré un problème. Lorsque les ingénieurs ont envoyé une commande à l'hélicoptère pour tester la rotation de ses deux pales contrarotatives, chacune mesurant 1.2 mètre de long, un problème a empêché le test de se produire.

Depuis lors, l'équipe de mission, dirigée par le chef de projet MiMi Aung au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a travaillé sur un correctif logiciel qui impliquait d'ajouter quelques commandes à la séquence de vol. Comme il s'agissait d'un changement apporté à un logiciel qui était dans une configuration stable depuis environ deux ans, il a nécessité des tests et une validation approfondis avant d'être envoyé à l'hélicoptère.

Mais le correctif logiciel semble avoir fonctionné, car vendredi, l'hélicoptère a effectué un test de vrille à pleine vitesse, créant ainsi l'opportunité d'un vol historique. Pour ce premier vol, Ingéniosité s'élèvera à quelques mètres au-dessus du sol, planera dans les airs pendant environ 20 à 30 secondes, puis atterrira. Notamment, le premier vol de l'avion des frères Wright a duré 12 secondes.

Si ce vol d'essai réussit, la NASA deviendra plus audacieuse dans les futures incursions, en pilotant éventuellement l'hélicoptère jusqu'à 300 mètres de distance à la fois.

Tout cela est expérimental, il est donc tout à fait possible que Ingéniosité échouera. Mais la NASA a le mérite d'avoir pris des risques afin de repousser un peu plus loin la frontière de l'exploration. Et en essayant de voler sur Mars, la NASA rassemblera des données précieuses pour une mission ambitieuse vers Titan, Libellule, qui tentera de sauter à travers les dunes de sable de la lune énigmatique dans environ une décennie.

Premier vol de l'hélicoptère Ingenuity Mars : en direct du contrôle de mission

Farah Alibay vit son rêve de percer les mystères de Mars. Mais l'ingénieur canadien de 28 ans aide également à tracer une nouvelle voie dans l'histoire de l'aviation - et le fait dans un autre monde.

Alibay fait partie d'une équipe d'ingénieurs qui a conçu et testé un hélicoptère spatial - surnommé "Ingenuity" - qui devrait décoller au-dessus de la planète rouge dans les prochains jours.

C'est une "première" majeure dans l'exploration spatiale, à savoir la première fois qu'un avion autonome prend son envol sur une autre planète.

Lire la suite:
Le rover de la NASA Perseverance fait son premier tour à la surface de Mars

"Si nous pouvons démontrer que nous pouvons voler sur Mars, cela ouvre toutes sortes d'opportunités pour de futures missions", a déclaré Alibay à Global News. La nouvelle réalité.

"Pour le moment, nous nous sommes limités à conduire sur Mars, ce qui est toujours super cool, mais c'est assez lent", a-t-elle déclaré.

L'ingéniosité a été apposée sur le Rover de persévérance qui a atterri sur la planète rouge le 18 février. Plus tôt ce mois-ci, l'hélicoptère a « émergé » du ventre du rover et fonctionne maintenant tout seul.

« Je veux dire, nous volons sur une autre planète. Allez!" dit Alibay.

« C'est un peu fou parce que nous ne volons sur Terre que depuis environ 100 ans. Et maintenant, nous disons que nous allons aller sur une autre planète où la gravité est différente.

Détaché du rover, l'hélicoptère, qui pèse moins de deux kilogrammes, a dû survivre à des températures descendant jusqu'à -90 degrés Celsius, puisant suffisamment dans sa propre énergie stockée pour rester fonctionnel. Mars ne reçoit qu'environ la moitié de l'énergie solaire qui atteint la Terre pendant la journée. Construire une machine qui peut rester au chaud et s'alimenter suffisamment pour voler dans ces conditions - à seulement 272 millions de kilomètres de la Terre - n'est pas facile. Cela, et le fait que l'atmosphère de Mars n'est qu'un pour cent aussi dense que celle de la Terre, rend extrêmement difficile la construction d'un hélicoptère pilotable.

Publicité


Click to play video: 'NASA successfully lands first helicopter on Mars'



5:03
La NASA réussit à faire atterrir son premier hélicoptère sur Mars


La NASA réussit à faire atterrir son premier hélicoptère sur Mars

Surmonter les obstacles

Si l'atterrissage d'un rover et le pilotage d'un hélicoptère, sur Mars, il y a eu beaucoup de rebondissements, le chemin d'Alibay pour travailler sur la mission l'a également été.

Son travail à la NASA a commencé par un stage – et un stage improbable. Elle a soumis de nombreuses candidatures avant de décrocher le poste. « J'ai probablement eu une cinquantaine d'entre eux rejetés. Et un jour, quelqu'un… lors d'un dîner, lors d'une conférence, s'est intéressé à mes recherches et m'a proposé un stage.

La native de Montréal a déménagé en Angleterre à l'âge de 13 ans, avec ce qu'elle décrit comme un anglais bancal. Elle dit qu'elle « est allée à l'école publique ; Je n'ai pas eu accès à une éducation privilégiée », et pourtant elle a été acceptée dans des universités prestigieuses, d'abord à l'Université de Cambridge, puis au Massachusetts Institute of Technology, où elle a obtenu son doctorat. Ses parents étaient des modèles, mais en ce qui concerne le domaine de l'exploration spatiale, il n'y avait pas beaucoup de personnes qu'elle pouvait admirer et avec lesquelles elle pouvait s'identifier.

« Je n'avais personne qui me ressemblait dans cette position », dit-elle. "J'ai grandi dans les années 90, il y avait donc beaucoup d'intérêt pour l'espace, mais beaucoup de personnes occupant ces postes étaient des hommes blancs, et il m'a fallu un certain temps pour me permettre même de rêver que je pourrais faire partie de ces gens."

Mais elle a persévéré et, en son rôle en tant qu'ingénieur système au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, souligne qu'« il est vraiment important, maintenant que je suis ici, de montrer aux filles, aux minorités, que, hé, peu importe à quoi vous ressemblez », dit-elle. « Il y a une place pour vous ici. »

Lire la suite:
Jetez un œil autour de Mars avec le panorama photo HD du rover Perseverance

Faire le pont entre les arts et les sciences

Cette histoire résonne profondément chez Chimira Andres, une géologue planétaire de Barrie, en Ontario, qui, comme Farah Alibay, a grandi consternée par le manque de représentation sur le terrain des femmes, et en particulier des femmes de couleur. Cela change enfin maintenant, a déclaré Andres.

« C'est tout simplement formidable de voir cette diversité dans le contrôle de mission qui n'était pas évidente auparavant », a-t-elle déclaré. « Il y a beaucoup de gens inspirants, mais si vous ne pouvez pas vraiment les voir, vous ne pouvez pas non plus vous voir dans cette position. »

Son chemin vers l'espace était également assez inhabituel. Elle a commencé sa carrière en tant que danseuse et a depuis découvert les nombreux parallèles entre la danse et le monde de l'exploration spatiale.

«Je voulais poursuivre des études scientifiques et spatiales, et danser, en même temps, et je ne savais tout simplement pas comment», a-t-elle déclaré. La danse, dit-elle, lui a appris « tout, de la discipline à la résilience », des compétences essentielles pour réussir dans l'espace.

Après près de deux ans à l'Agence spatiale canadienne, Andres a déployé ses ailes en Europe.

En septembre dernier, elle a décroché un emploi aux Pays-Bas à l'Agence spatiale européenne, où elle est stagiaire diplômée du programme d'enseignement scientifique et technologique de l'agence.

«Je veux vraiment répandre l'amour pour les STIM, l'amour pour l'espace», dit-elle. « L'espace est contagieux, je pense. Donc, une fois que vous avez parlé de l'espace à quelqu'un… vous l'avez rendu accro.

Lire la suite:
Des particules de muons bancales suggèrent une nouvelle force secrète de la nature

Talents locaux

Bien qu'Alibay et Andres travaillent tous les deux à l'étranger, les cerveaux ne manquent pas au Canada en matière d'ingénierie aérospatiale et d'exploration spatiale. Là où le Canada excelle, c'est dans l'éducation, et les programmes postsecondaires ici attirent les meilleurs et les plus brillants du monde entier.

Cela comprend le diplômé en aérospatiale Eitan Bulka, qui est venu à Montréal de Boston il y a une décennie et a récemment soutenu son doctorat à McGill.

« Il y a beaucoup d'opportunités ici à Montréal, alors je ne cherche en fait qu'à rester à Montréal », a-t-il déclaré à Global News.

Ses travaux portent sur l'augmentation des capacités autonomes des véhicules aériens sans pilote. Ceux-ci incluent tout, des drones qui livrent des marchandises achetées en ligne aux hélicoptères et autres avions qui peuvent voler de manière autonome sur d'autres planètes, y compris Mars.

Publicité

"C'est assez difficile de faire cela sur Terre, et puis il y a des défis supplémentaires sur Mars", dit-il. « Mais de nombreux outils que nous développons sur Terre sont également applicables sur Mars. »

Il dit que l'idée que les Canadiens « vont à l'étranger » pour poursuivre leurs rêves dans l'espace – ou qu'il y a en quelque sorte un exode des cerveaux – ne tient plus vraiment.

« Dans le passé, vous deviez en quelque sorte déménager en Californie. Mais maintenant, beaucoup de ces entreprises (aérospatiales) sont… au Canada et à Montréal, et elles sont plus ouvertes à l'embauche d'employés à distance.

Et pourtant, le domaine aérospatial au Canada est encore « quelque peu dispersé », explique Inna Sharf, directrice du laboratoire de mécatronique aérospatiale de McGill. Il existe des dizaines d'entreprises aérospatiales au Canada, des startups aux grands employeurs, et plusieurs groupes de recherche universitaires travaillent sur tout, de l'ingénierie spatiale aux voitures autonomes, mais « nous n'avons pas la NASA. … Nous n'avons rien qui unit tout ce travail, le rassemble.

Lire la suite:
Comment les cigarettes, le café et les ingénieurs canadiens ont aidé à envoyer des hommes sur la lune (22 juillet 2019)

Terrain difficile

Il n'y a certainement pas de raccourci pour se rendre sur Mars, et la mission Persévérance en est la preuve. La NASA a fait atterrir le rover – et l'hélicoptère Ingenuity avec lui – dans l'une des régions les plus inhospitalières de la planète.

La zone est connue sous le nom Cratère de Jezero, et la NASA a choisi le site car il existe des preuves d'un ancien delta de rivière qui aurait pu abriter la vie il y a plus de 3.5 milliards d'années. Il a été démontré que le cratère contient des dépôts d'argile, qui ne peuvent se former que lorsqu'il y a de l'eau. Des formations d'argile similaires se trouvent dans le delta du fleuve Mississippi.

Et c'est en établissant ces liens avec la Terre qu'Andres, le géologue planétaire de Barrie, excelle. Elle a commencé sa carrière spatiale en apprenant planète. "Je me suis spécialisée dans les sciences de la Terre et de l'environnement", a-t-elle déclaré, "parce que j'ai entendu dire que pour être un bon planétologue, il fallait d'abord être un expert de la Terre."

Bien sûr, Mars est un « tout autre monde ». Pourtant, les parallèles avec la science sur Terre, qu'il s'agisse de concevoir un avion autonome ou de cartographier d'anciens glaciers et cours d'eau, sont remarquables.

« L'espace », dit Andres, « n'est pas seulement sorcier. Il n'y a pas que la biologie. C'est tous. C'est de la physique, des mathématiques, combinées aux sciences de la Terre, et à tout ce dont vous avez besoin, pour aider les scientifiques à amener une mission sur Mars. »

Voyez ceci et d'autres histoires originales sur notre monde sur The New Reality diffusé le samedi soir sur Global TV, et en ligne à globalnews.ca.